Un bon air de Fête des Mères

Eh oui, toutes les mamans se sou­viennent avec émo­tion du col­lier de nouilles ou du pot à crayons confec­tion­né avec le tro­gnon car­ton­né du papier toi­lette, déco­rés par vos petites mimines. Aucune n’a oublié les fleurs aux tiges trop courtes, chi­pées dans le jar­din public ou chez la voi­sine. Et rien ne rem­pla­ce­ra jamais le beau des­sin où rien ne manque, ni la mai­son, ni le soleil, ni l’arbre, ce qui ras­sure plei­ne­ment la psy­cho­logue scolaire.

Paral­lè­le­ment, les papas qui veillent au grain auront pris soin de com­plé­ter l’offrande, soit avec de l’électroménager der­nier cri (ère post-fémi­niste et pré-pari­té), soit par une tablette ultra-per­for­mante (car maman est aus­si une femme connec­tée), soit par des bijoux ou du par­fum (un bon clas­sique sur lequel vous pou­vez vous rabattre, cela vous sera rare­ment reproché).

Mais au bout d’un moment, ça lasse.  Il faut pas­ser à autre chose mais les idées vous manquent. C’est pour­tant facile : faute d’inspiration, pen­sez à la res­pi­ra­tion. Pro­po­sez-lui de l’évasion, une esca­pade impro­vi­sée et bien orches­trée en Corse, en Pro­vence ou dans les Pyré­nées-Orien­tales, par exemple. Fina­le­ment, offrez-lui ce qu’elle ose rare­ment deman­der : du bon air, de l’espace et de la liberté.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *