Quoi ma bouille ? Qu’est-ce qu’elle a ma bouille ?

A l’heure où Sybille tape cet article, c’est la Jour­née de la Femme. Nous sommes le 8 mars 2017 et, recon­nais­sons-le, nous les femmes avons beau­coup de chance. A por­tée de nos petites mimines : un tra­vail pas­sion­nant, un conjoint qui met la main à la pâte sans se faire prier, des enfants épa­nouis, le temps d’aller à la pis­cine ou au cours de pilates, un goût sûr pour nous habiller, la jupe sans faux pli, les clients non plus, la french-manu­cure impec­cable, le che­veu dis­ci­pli­né, un équi­libre ali­men­taire irré­pro­chable, et en prime un sou­rire écla­tant en bandoulière.

Que demande cette moi­tié bénie du peuple, alors ? HEIN ? Devinez.

DES VACANCES. Sans métro, sans feux rouges, sans chef de ser­vice, sans montre, sans pres­sion sous aucune forme, d’où qu’elle vienne, même de soi. Traî­nas­ser enfin en tatanes rapla­pla et T-shirt pan­ta­court, un crois­sant aux amandes à la main, inco­gni­to der­rière nos lunettes de soleil. Quel bonheur.

Mais rien ne nous empêche de pro­fi­ter de ces mêmes vacances pour nous accor­der un moment rien qu’à nous, pour nous refaire une petite beau­té dans l’anonymat et ouvrir nos cha­kras ver­rouillés ? Les Espaces détente Essen­tiel portent bien leur nom. Les esthé­ti­ciennes du Galou­bet, de Port-Lalande, de la Gre­na­dine, des Jar­dins de Nep­tune et du Mas de Tor­reilles vous com­prennent et vous chou­choutent. Elles ne vous pose­ront même pas de ques­tion. Elles savent…

Pen­sez un peu plus à vous, mes­dames. Soyez bien­veillantes avec vous-mêmes. Sinon, qui le fera ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *