Des destinations pour lire ou relire

Les congés sont l’occasion de prendre enfin le temps de lire, ou au moins d’emporter un ou deux romans avec pour ambi­tieux pro­jet de s’y plon­ger, quitte à ce qu’ils res­tent au fond d’une valise. C’est l’intention qui compte. Par­fois, c’est seule­ment en ren­trant chez soi que l’on cherche dans la lec­ture le moyen de pro­lon­ger ses vacances.

La Pro­vence que vous avez visi­tée n’est plus celle de Jean Gio­no ou de Mar­cel Pagnol, mais vous vous en êtes appro­chés lorsque vous siro­tiez un pas­tis sur une ter­rasse d’Aubignan ou de l’Isle-sur-la-Sorgue. Les causses du Quer­çy semblent moins rudes aujourd’hui, mais la visite d’un four à pain à Gra­mat (Les Séga­lières) vous ren­voie à un monde pay­san dis­pa­ru, si bien dépeint par Chris­tian Signol. La côte rocheuse cata­lane et ses barques vous entraînent dans « Le Chant de la Mer » de Nor­man Lewis, si pré­sent dans le bruit des vagues et du vent marin (Cer­bère). Et Pros­per Méri­mée vous attend peut-être en Corse, dans l’arrière-pays de Moria­ni-Plage (Sognu di Rena).

En tout cas, rien de tel qu’un gros livre pour s’endormir béa­te­ment à l’heure de la sieste, dès la pre­mière page, ber­cé par le chant des cigales.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *